Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Inauguration d’un centre médical Mères-Enfants à Erbil (Irak) réalisé en partenariat avec la Fondation Mérieux

25 janvier 2017, Erbil (Irak)

La Fondation Mérieux a participé à la construction d’un centre médical à Erbil, situé dans le Kurdistan irakien. Ce centre Mères-Enfants Pauline-Marie Jaricot a été mis en service et inauguré le 7 décembre 2016. Il offre une prise en charge médicale complète de qualité aux populations déplacées, nombreuses dans la région du Kurdistan irakien. Ces populations ont ainsi accès au diagnostic et à un traitement médical ciblé.

Inauguration d'un centre médical Mères-Enfants à Erbil (Irak) réalisé en partenariat avec la Fondation Mérieux

Inauguration d’un centre médical Mères-Enfants à Erbil par Mme Mérieux

Ce centre contient :

  • Des salles d’accueil et d’attente des patients ;

  • Un laboratoire d’analyses médicales ;

  • Une salle de radiologie équipée ;

  • Une unité de soins d’urgence ;

  • Une unité de soins pédiatriques ;

  • Une unité de soins gynécologiques ;

  • Une unité de soins dentaires.

Il facilitera l’accès aux soins pour les populations déplacées qui se réfugient dans la région du Kurdistan irakien, pour échapper aux affrontements militaires dans le pays. Ces populations déplacées vivent dans des camps, dans des conditions de très grande précarité. De nombreux problèmes sanitaires sont relevés dans les camps, notamment les diarrhées (surtout chez les enfants), les infections respiratoires, les risques de flambées pandémiques, les complications de la grossesse et de l’accouchement.

La Fondation Mérieux a encadré l’ensemble du projet avec des personnes déplacées. Les architectes et le personnel du centre sont eux-mêmes réfugiés. La Fondation a financé les infrastructures du centre, installé ses équipements et participé à la formation de son personnel afin d’améliorer ses pratiques.

Ce personnel est rémunéré par le gouvernement irakien, afin d’assurer la pérennité du projet. Les deux partenaires de la Fondation dans ce projet sont deux autres institutions lyonnaises : les Œuvres Pontificales Missionnaires de Lyon et la Fondation Saint-Irénée.

Autres activités de la Fondation Mérieux dans le Kurdistan irakien

Si le but premier de la Fondation Mérieux est la lutte contre les maladies infectieuses dans les pays en développement, la Fondation cherche aussi à améliorer la santé des populations par une approche globale. Et la santé repose sur de nombreux facteurs : la nutrition, l’environnement, l’accès à l’eau potable, l’éducation, etc. C’est pourquoi la Fondation Mérieux, avec le soutien de la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux, a également effectué une série d’actions dans le Kurdistan irakien pour venir en aide aux populations déplacées :

  • Aide alimentaire et médicale et logements : la Fondation Mérieux est intervenue dès le début de la crise humanitaire irakienne en août 2014. Elle a alors fourni en urgence treize tonnes d’aide alimentaire (en partenariat avec la région Rhône-Alpes) et une tonne de médicaments (fournis par l’association Tulipe). La Fondation a aussi, en 2014, construit 250 logements à Erbil pour 1 000 personnes, en partenariat avec la Fondation Saint-Irénée, la Fondation Raoul-Follereau, la région Rhône-Alpes, le Grand Lyon et la Ville de Lyon. Du lait nutritionnel, des biscuits protéinés, des biberons et des tétines ont également été distribués par la Fondation dans le camp de Dibaga, à deux reprises, en juin et en décembre 2016. En janvier 2017, environ 2,6 tonnes de médicaments (de l’association Tulipe), principalement antibiotiques, sont distribués dans les centres de santé qui accueillent les personnes déplacées à Erbil.

  • École : une école pour plus de 1 200 enfants arabophones déplacés a été inaugurée à Erbil le 28 juin 2015, en partenariat avec la Fondation Saint-Irénée, la Fondation Raoul-Follereau, la Fondation AnBer et la région Rhône-Alpes. La Fondation Mérieux a mobilisé des personnes déplacées pour la construction de l’école, mais aussi pour l’enseignement, les professeurs étant des personnes déplacées payées par le gouvernement irakien.

  • Laboratoire médical : en 2016, la Fondation a, en partenariat avec l’ONG Première Urgence Internationale, participé à la construction d’un laboratoire médical dans le camp de déplacés de Bardarash. Un autre centre de santé est en projet dans le camp de Darkar, à la frontière turque, en partenariat avec l’association EliseCare. Son ouverture est prévue en 2017.

Haut de Page